Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 21:32

Il fait beau, j'ai pris ma journée. Non pas pour faire du vélo mais retourner à Chapelle des Bois faire la piste noire "La Fabrice Guy". Aujourd'hui, je suis accompagnée de Françoise et Sylvie, deux cyclistes.

 

DSC04236 Le Pré Poncet

 Le départ de la Fabrice Guy se fait au Pré-Poncet, à quelques kilomètres de Chapelle.

 

DSC04237 Départ pistes

                                                             Départ des pistes.

 

DSC04238 Pancartes pistes

 Fabrice Guy est le nom d'un champion olympique.

 

Fabrice Guy, né le 30 décembre 1968 à Pontarlier (Doubs), est un ancien spécialiste français du combiné nordique.

Il a notamment décroché la médaille d'or en individuel aux Jeux olympiques d'hiver de 1992 à Albertville, devant son compatriote Sylvain Guillaume. Il était cette année-là le porte-drapeau de la délégation française. Six ans plus tard, il obtient aux JO de Nagano une médaille de bronze dans l'épreuve par équipe.

Il est également le premier français à avoir remporté la Coupe du monde de la discipline en 1992. Jason Lamy-Chappuis ne lui aura succédé qu'en 2010.

 

Nous mettrons beaucoup plus de temps que Fabrice pour boucler les 23 km.

 

DSC04239 Début piste

                          Le départ n'est pas trop difficile.

 

DSC04240 Françoise et Sylvie

                              Françoise et Sylvie dans la première bosse.

 

DSC04243 Ferme Tuyé

              La neige arrive jusqu'au toit. Il y en a même qui ont marché dessus.

 

DSC04242 Tuyé

                              On peut même voir un beau tuyé.

 

Le tuyé, écrit également tuhé ou tué et prononcé « tué » est une pièce centrale des fermes du Haut-Doubs en Franche-Comté, notamment la région de Morteau, où l'on fait fumer la viande. Elle recueille les tuyaux de tous les poêles de la maison, d'où peut-être son nom d'après certains historiens (d'autres avançant une racine celte signifiant « toit »).

 

Le tuyé est le cœur, le foyer, l'âme de la vie des montagnons. L'âtre où l'on fait brûler du sapin, épicéa et genévrier est à même le sol. Au-dessus, de longues perches horizontales où se fumeront tout doucement jambons, lard, saucisses, palette ou encore brési. La fumaison dure de quelques semaines à trois mois.

Une immense cheminée débouche sur le toit. L'orifice peut être ouvert ou fermé en fonction de la direction du vent à l'aide d'un système de chaînes manœuvré de l'intérieur qui actionne deux volets, l'un côté bise, l'autre côté vent.

Le tuyé est obligatoire dans le cahier des charges de la saucisse de Morteau, dont la durée de fumaison ne peut être inférieure à 48 heures.

 

DSC04245 Françoise et Kiki

                                                      Françoise et moi.

 

DSC04246 Chalet repas

 Ce chalet n'est pas tout à fait fini mais il suffira bien pour manger notre casse croûte.

 

DSC04252 Repas Kiki et Sylvie

                       Un banc au soleil, c'est parfait.

DSC04247

                              Avec une belle vue en prime, c'est super.

 

DSC04249

 DSC04248

 

 DSC04255

 Un bon morceau de plat. Françoise appréciera car elle est en skating, c'est plus fatiguant que l'alternatif.

 

DSC04256

                                   Encore une ferme bien isolée.

 

DSC04257

                                   Vue sur la vallée de Mouthe.

 

DSC04260 Mouthe au loin

                                                    Mouthe au loin.

 

DSC04261

                      Belle ferme, mais celle-là est habitée, il ne faut pas avoir oublié le pain.

 

DSC04263 Route landoz neuve

 Route du col de Landoz Neuve. Les cyclos de l'ACRM qui étaient en séjour à Métabief il y a quelques années se souviendront bien de cette route.

 

DSC04264

 Dernière portion de plat avant de remonter sérieusement pendant un bon moment.

 

DSC04266

 DSC04267

 DSC04268

                   Nous entamons la descente sur le Pré-Poncet.

 

DSC04269

 

 DSC04270

 

Et voilà, nous sommes arrivées.

Nous avons encore passé une super journée sous le soleil.

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Autres
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 21:19

Une belle journée s'annonce. Les températures devraient permettre une sortie vélo. Mais l'appel des paysages enneigés du Jura sera le plus fort. Je laissais donc mon vélo à la cave encore pour quelque temps et prenais ma voiture pour rejoindre Chapelle des Bois. Françoise et Maurice m'accompagnent.

 

DSC04180 Route pour Chapelle

 Nous arrivons à Chapelle par la petite route qui permet de gagner quelques kilomètres mais qui n'est pas aussi bien dénneigées que les autres. Mais qu'importe, avec quatre pneus neige cela passe bien, surtout qu'il n'y a pas de glace.

 

DSC04181 Route dégagée

                  Nous rejoignons la route officielle qui elle est bien noire.

 

DSC04182 Parking

 Le parking, le thermomètre de la voiture indique -12°, il fait plus chaud que la dernière fois.

 

DSC04183 Françoise et Kiki

                               Les deux championnes sont prêtes pour la piste noire "La Sylvain Guillaume".

 

DSC04185 Pancarte piste

 La Sylvain Guillaume, boucle de 20 km, qui doit son nom à un champion de combiné nordique.

 

Sylvain Guillaume, né le 6 juillet 1968 à Champagnole (Jura), est un grand spécialiste français du combiné nordique.

Aux Jeux olympiques d'hiver de 1992 à Albertville, il termine second derrière son compatriote Fabrice Guy au prix d'une belle remontée dans l'épreuve de ski de fond. Six ans plus tard, il obtient une médaille de bronze dans l'épreuve par équipe aux Jeux de Nagano.

 

DSC04187 Piste

                                        Et c'est parti.

 

DSC04188

 Il a fait froid cette semaine avec quelques chutes de neige, donc les arbres sont encore blancs, c'est super.

 

DSC04189

 

 DSC04191

 DSC04192

 DSC04193

 Malgré que cela soit le premier jour des vacances scolaires, nous ne rencontrons pas beaucoup de monde sur la piste. Le silence est roi.

 

DSC04194

 DSC04198

 DSC04203

 Après avoir dénneigé le tronc d'arbre, nous avons pû casser la croûte.

 

DSC04204

 DSC04205

 Nous mangeons devant une vue superbe.

 

DSC04206

                                                Merci aux dameurs.

 

DSC04207

 DSC04209

 Nous rencontrons souvent de belles batisses non habitées l'hiver mais qui revivent avec les bêtes l'été.

 

DSC04210 Au fond, le Risoux

                                    Au fond, le Risoux.

 

Le sud-ouest de la forêt, dans le département du Jura, se nomme spécifiquement forêt du Risoux, elle se trouve au nord du lac des Rousses, au nord-est des Rousses et à l'est de Morez. La forêt située sur le versant nord du mont Risoux dans le département du Doubs s’appelle mont Risoux ou forêt domaniale du Risol.

 

 La forêt du Risoux fut un lieu important durant la seconde Guerre mondiale. En effet, c'est par cette forêt que de nombreux Juifs ont pu échapper à la déportation grâce à une filière imaginée par Victoria Cordier, Anne-Marie Im-Hof Piguet et Fred Reymond, entre 1941 et 1944 : Victoria Cordier traversait avec eux le Risoux de nuit, et ils arrivaient au refuge de L'Hôtel d'Italie, sur la commune de Chenit en Suisse.

 

Dans le canton de Vaud, la forêt du Risoux fournit notamment du bois d'harmonie pour la lutherie grâce à des épicéas plusieurs fois centenaires. La très lente croissance de ces conifères leur confère un bois très serré et très tonique bien adapté à la fabrication de tables d'harmonie.

 

DSC04211

 

 DSC04213

 Je n'aime pas trop rencontrer ce genre de pancarte. Mais bon, en ce moment la neige est très bonne et non verglacée donc normalement il n'y a pas de souci.

 

DSC04214

 DSC04215

 Ayant fini la boucle plus tôt que prévu, nous enchaînons sur La Norbière.

 

DSC04217

 Au moins eux, ils sont tranquilles, il ne doit pas y avoir beaucoup de bruit la nuit.

 

DSC04218

 DSC04219 Départ et arrivée pistes

 Et voilà, retour à Chapelle avec 27 km dans les jambes et cela suffit bien pour aujourd'hui.

 

Mais comme je ne me lasse pas de ces paysages, je décide d'y retourner le lendemain. Françoise et Maurice étant occupés à d'autres tâches, je reviens seule.

 

DSC04220 Pancarte

                       Et je pars pour la piste des Mortes, 12 km.

 

DSC04221 Départ piste

 Aujourd'hui dimanche, le ciel est encore plus bleu qu'hier, pas un seul nuage. Il faut dire qu'il y a un petit vent d'est qui les chasse mais qui rafraîchit aussi bien l'atmosphère.

 

DSC04222

 DSC04224

 La piste traverse une route, elle doit mener à une ferme.

 

DSC04225

 DSC04226

               Si je gagne au loto, je m'achète une ferme.

 

DSC04228

 Nous sommes dimanche mais il n'y a pas grand monde sur la piste, ce n'est pourtant qu'une rouge. Mais il faut dire qu'il y a tellement de pistes à Chapelle que tout le monde est bien répartit.

 

DSC04230

 La piste des Mortes offre de très belles vues. La forêt du Risoux, toujours au fond.

 

DSC04232

 DSC04234

 

DSC04235

 Cette fois-ci le tronc d'arbre était déjà dénneigé, je n'ai eu qu'à m'assoir pour manger mon sandwich.

 

En arrivant à Chapelle, je suis reparti pour une petite piste de 5 km.

J'aurai donc fait 17 km aujourd'hui et cela suffit bien.

 

Encore un super week-end avec des paysages magnifiques dont je ne me lasse pas.

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Autres
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 14:57

06 H 00, le réveil sonne. Dur dur pour un samedi matin, mais la journée qui allait suivre valait bien ce petit effort. J'ai rendez-vous à 08 h15 au parking du stade avec un petit groupe de mon nouveau club de vélo pour une sortie raquettes. Le stade n'étant pas loin de chez moi, j'y vais à pieds.

 

DSC04114 En allant au stade

 Le jour se lève à peine sur Lons le Saunier encore endormie. Il ne fait pas chaud, mais une belle journée s'annonce.

 

Après une heure trente de route, nous arrivons à La Pesse, commune du Haut Jura, à côté de Saint-Claude.

La Pesse se situe dans les Hautes Combes, espace montagneux du sud du Jura qui constitue la zone d’habitat à la fois la plus élevée (altitude moyenne 1100 m) et la moins peuplée du massif jurassien. La Pesse est situé à 20 km à l'est d'Oyonnax et à 20 km de Saint-Claude. Les épicéas composent la majeure partie du paysage aux courbes doucement vallonnées. Le climat est rude. L'hiver, le manteau neigeux est épais et les températures souvent largement négatives…

 

DSC04116 Départ des pistes

                                                             Départ des pistes.

 

DSC04117 Préparatifs

 Tout le monde est descendu du mini-bus et se prépare.

 

DSC04118 Départ des pistes

 DSC04119 Premiers pas raquettes

                  Nous prenons la piste des Crêtes du Nerbier. Jean-François sera notre guide, il connaît très bien la région.

 

DSC04120 Départ des pistes

 

 DSC04121 La Pesse

                                                  Le village de La Pesse.

 

DSC04122

 Première montée, il y en aura d'autres et bien plus difficiles que celle-là.

 

DSC04123

 DSC04124 Problème technique

 Problème technique (non ce n'est pas une crevaison). J'en profite pour faire des photos.

 

DSC04125 Kiki

 C'est moi, mais vous m'avez bien reconnu, non ?

 

DSC04129 Kiki, Colette et Gisèle

                           A côté de moi, Colette et après Gisèle.

 

DSC04130

 DSC04131

 DSC04132

 La piste est bien tracée, on ne risque pas de se perdre.

 

DSC04133

 En raquettes, nous pouvons passer à des endroits ou les skis ne passent pas.

 

DSC04134

 Il a beaucoup neigé cette semaine et comme il fait froid, la neige tient bien aux arbres.

 

DSC04135

 DSC04136

                  Paysage bien calme et reposant.

 

DSC04137

 DSC04138

                                                 Belle piste.

 

DSC04139

 DSC04140

 DSC04141

 On ne dirait pas comme cela, mais à certains endroits ça monte dur dur et c'est tout aussi compliqué de descendre.

 

DSC04142

 DSC04143

DSC04144 DSC04145

 Photo prise après une belle montée, nous arrivons sur la crête.

 

DSC04146 Vue sur la chaîne du Jura

 Et depuis la crête nous avons vue sur la chaîne du Jura.

 

DSC04147 Chaîne du Jura

 

Le Jura est une chaîne de montagnes culminant à 1 720 m d'altitude, située au nord-ouest des Alpes, en France, Suisse et Allemagne. Elle a donné son nom au département français du Jura et au canton suisse du Jura, et en géologie au Jurassique.

Le parc naturel régional du Haut-Jura se situe dans le centre-sud du massif du Jura, côté français.

 

 En France, le Jura recouvre essentiellement la région Franche-Comté, s'étend au sud dans la région Rhône-Alpes, à l'est du département de l'Ain où se trouve son point culminant (le Crêt de la Neige, à 1 720 m).

 

DSC04151 Le groupe

 Le groupe au crêt du Nerbier (1371 m d'altitude). Derrière il y a le crêt de la Neige mais je ne sais plus lequel c'est.

 

DSC04148

                            Au loin le crêt de Chalam (1545 m).

 

DSC04149 Depuis la ligne de crêtes

                                  Vue côté Saint-Claude.

 

DSC04150 Vue depuis le crêt du Nerbier

 DSC04153 Refuge Berbois

 Et maintenant, direction le refuge pour se restaurer. Nous retrouvons les pistes de ski.

 

DSC04154

                                                  Belle combe.

 

DSC04156 Pancarte refuge

 DSC04159 Refuge

 Nous avions emmené nos sandwichs mais nous avons pu déguster une très bonne soupe, du thé pour certaines ou un demi pour d'autres. On ne change pas les habitudes des cyclos.

 

DSC04160 Au loin le crêt aux merles

 Puis direction le crêt au Merle, tout au fond là-haut en passant par la borne au Lion.

 

DSC04162

                                                 Belle ferme.

 

DSC04163

 Vue depuis la borne au Lion (recouverte par la neige). Le ciel commence à se couvrir.

 

 La Borne au Lion, classée monument historique, a été implantée en 1613 en application du traité d’Auxonne (1612) qui fixait les limites du comté de Bourgogne. Sur la Borne figurent le lion de Franche-Comté qui dépendait alors de l’Espagne, les trois lys du royaume de France et la croix de Savoie. Elle marque la limite des départements du Jura et de l’Ain. On y accède par la route depuis La Pesse (Jura). Le belvédère de la Borne au Lion offre un panorama extraordinaire sur la Haute Chaîne du Jura avec le Crêt de Chalam, le Crêt du Merle, le Reculet et le Crêt de la Neige. La Borne au Lion a été longtemps le lieu de passage entre la Franche-Comté et la Savoie. C’est aussi un haut lieu de la résistance, 3 000 combattants des maquis du Haut-Jura et de l’Ain s’y sont installés pour combattre les troupes allemandes qui menèrent de terribles représailles contre les populations. Le mémorial Romans-Petit, du nom du commandant du maquis, y est érigé.

 

DSC04165

 DSC04168

                    Vue depuis le crêt au Merle (1448 m d'altitude).

Pour y arriver, dur dur la montée, à un moment j'étais même à quatre pattes.

 

DSC04170

 Nous redescendrons de ce côté, ce sera un peu moins compliqué.

 

DSC04174

 DSC04176 Le crêt au Merle

 Nous étions là-haut, à la place du groupe qui vient d'y arriver. Au loin à droite, le crêt de Chalam.

 

DSC04177

 La descente. La photo ne rend pas suffisamment bien le niveau de la pente mais je peux vous dire que la descente fut rapide. Sur les fesses comme une luge.

 

DSC04178

 DSC04179

 Il est temps de rentrer, le temps devenant de plus en plus gris. Nous aurons juste quelques flocons en redescendant sur Saint-Claude.

Nous avons fait à peu près 8 km, ce n'est pas énorme, mais très suffisant vu le dénivelé. Officiellement, la piste faisait 6 km avec 220 m de dénivelé. Mais c'est sans compter avec Jean-François qui aime bien le hors piste et les crêts. Or, qui dit crêt, dit montée. Mais en haut, c'est tellement beau.

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Autres
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 21:00

Une belle journée s'annonce, par contre il fait trop froid pour faire du vélo alors avec mes amis Françoise et Maurice, nous décidons de monter faire du ski à Chapelle des Bois, la mecque du ski de fond. Nous partons à 08 H 00 de Lons le Saunier où il fait -5° au compteur de la voiture. Et plus nous montons en altitude, plus le compteur s'affole. -13°, -15°, -17°, nous en concluons que le thermomètre de ma voiture a un petit souci. Et lorsqu'il indique -23° en arrivant à Chapelle des Bois, nous en sommes sûr, il a un gros souci. Mais, en descendant de la voiture, nous avons tout de même la sensation qu'il fait bien froid.

 

DSC04027 Françoise et Maurice

                                  Maurice et Françoise ont l'air d'avoir froid.

 

 Nous nous dirigeons vers le départ des pistes pour prendre notre redevance, et là la dame nous dit de bien nous habiller. Pourquoi ? Il fait -23° ce matin au village, c'est la réponse qui nous est faite. Finalement, le thermomètre de ma voiture fonctionne parfaitement bien.

 

DSC04028 Départ des pistes

                                                   Le départ des pistes.

 

Nous nous dépêchons de nous équiper et nous dirigeons vers le départ qui est au soleil. Heureusement, il n'y a pas du tout de vent, ce qui rend le -23° plus suportable. Mais rassurez-vous, il ne fera pas cette température toute la journée.

 

DSC04029 Pancartes pistes

 

 Un nombre important de pistes se présentent à nous. Nous optons pour "Les Prés d'Haut", boucle rouge de 15 km. Françoise est en skating et moi en alternatif. Quant à Maurice, il partira sur une autre piste.

 

DSC04030 Kiki au départ

 Je n'ai pas chaussé les skis depuis presque deux ans, cela va être dur dur. Mais, c'est comme le vélo, cela revient vite.

 

DSC04032

                                 Ici, il y a de la place pour tout le monde.

 

DSC04035 Piste

            Et c'est parti. Il fait un peu plus frais à l'ombre, mais cela monte légèrement, alors nous nous réchauffons vite.

 

DSC04036 Ferme

                                              Ferme comme je les aime, perdue au milieu de nulle part.

 

 

DSC04037

 

 DSC04038 Françoise

                            Françoise file sur ses skating.

 

DSC04039

                                                              De beaux paysages s'offrent à nous.

 

DSC04041 Piste

          Notre piste qui aurait pû être redamée ce matin mais le personnel doit être sur les pistes où va passer la course de demain, l'Envolée Nordique, qui prépare la Transjurassienne qui aura lieu dans 15 jours.

 

DSC04043

 

 DSC04045

 C'est beau et c'est calme, il n'y a pratiquement personne. Il faut dire que vu le nombre de pistes, tout le monde est bien réparti.

 

DSC04046

 DSC04047 Piste

                                 Nous n'entendons que le glissement des skis sur la neige, c'est super.

 

DSC04049

                                                          Nous attaquons la montée au "Près d'Haut".

 

DSC04050 Pancarte refuge

 Nous quittons la piste pour aller au refuge où nous espérons pouvoir nous asseoir pour manger.

 

DSC04051

 La photo ne le rend pas bien, mais cela monte fort.

 

DSC04052 Refuge

                                            L'entrée du refuge.

 

DSC04053

 

 DSC04054

 DSC04055 Toilettes

                                           Ils ont pensé à tout.

 

DSC04056 Pancarte pipi

                                          Et quand on s'approche, on constate que l'arbre est bien arrosé.

 

DSC04057 Françoise et Kiki au refuge

 Nous rencontrons un couple qui nous prend en photo. Nous discutons un peu avec eux et nous apprenons qu'ils ont l'intention de se rendre en Laponie suédoise pour faire un raid. Ils sont donc en train de tester leur matériel. Ils ont des skis équipés de peaux de phoque et tire un petit traineau.

 

DSC04058 Arrêt repas Françoise

 

 Quant à nous, nous cherchons un coin où nous asseoir car le refuge n'accepte pas les repas tirés du sac.

 

DSC04061 Françoise et Kiki repas

 Nous trouvons donc un petit mur bien ensoleillé pour casser la croûte. J'ai eu du mal à prendre la photo car seul mon sac à dos a pû servir de support à mon appareil.

 

DSC04059 Refuge de loin

                                                                        Le refuge.

 

DSC04060 Piste raquette

                                                                       Une piste de raquettes bien tracée.

 

DSC04063 Piste

                   Nous reprenons ensuite notre piste.

 

DSC04065

                           Il nous reste 5,9 km.

 

DSC04067 Kiki chiens

 Elevage de chiens de traineau. Ils dorment tous, ils ont dû bien travailler ce matin.

 

DSC04072 Chien au repos

                                         Qu'il est beau.

 

DSC04074 Chiens plus jeunes

                                                   Les plus jeunes sont à l'intérieur et ne dorment pas.

 

DSC04075

                                                         Ils s'amusent.

 

DSC04076 Chiens au repos

 DSC04079 Ferme combe des Cives

 Nous approchons de la fin de la boucle. Belle ferme au milieu de la Combe des Cives.

 

DSC04080

                                               Combe des Cives, un régal quand il n'y a pas de vent.

 

DSC04082 Combe des Cives

 Après la Combe et une dernière forte bosse, nous sommes arrivées. Mais c'est sans compter avec Françoise qui me dit qu'elle referait bien une autre petite boucle au cas où nous ne puissions pas skier demain.

Et nous voilà reparties sur une piste de 4,5 km.

 

DSC04086 Pancarte chez Michel

 Chez Michel. Michel est un de mes fidèles lecteurs et je suis sûr qu'il aimerait aussi ce paysage et cette tranquilité.

 

DSC04087 Piste Chez Michel

 C'est une piste verte donc finalement ce sera un petit retour tranquille. Et heureusement, car j'ai mal aux bras, aux jambes, aux mains, bref un peu partout.

 

DSC04091

 

Et voilà, une belle balade de 20 km se termine. Les -23° de ce matin sont loin et nous en avons pris plein les yeux.

 

Mais finalement, avec Françoise nous décidons de repartir demain si le temps le permet car la pluie est annoncée.

 

Dimanche, 10 H 00, il ne pleut pas, nous repartons donc mais cette fois-ci plus près et nous nous arrêtons au village du "Lac des Rouges Truites". Nous pensons faire la piste du tour du lac, 11 km. Et cette fois-ci je suis aussi en skating car Maurice faisant la même pointure et la même taille que moi a la gentillesse de me prêter ses skis et lui préfère rester à la maison.

 

DSC04092 Village Lac des Rouges Truites

                                   Le village du "Lac des Rouges Truites"

 

Le temps est couvert mais il ne pleut pas. Alors nous partons mais pour la piste du "Chocolat", 10 km car celle du tour du lac n'est pas tracée. Piste bleue qui me permettra de me refaire au mouvement du skating.

 

DSC04093 Françoise départ piste du Chocolat

                                        Françoise toujours devant.

 

DSC04094 Piste

 Mes muscles ont un peu de mal à se remettre en marche après la journée d'hier. Mais pour l'instant, la piste est presque plate donc c'est bon.

 

DSC04100 Kiki

 Mais nous allons vite déchanter. En effet, cela va monter pendant presque 5 km et la glisse ne sera pas super. Bref, nous en avons un peu ch.........

 

DSC04101

 

 Mais par contre, pour le calme, nous avons été gâtées. Nous n'avons croisé personne.

 

DSC04103

 

 Nous avons finalement bien profité quand même et la pluie est arrivée lorsque nous redescendions sur Lons le Saunier.

 

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Autres
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 10:40

Encore -12° degrés sur mon balcon. Ce n'est pas encore aujourd'hui que je vais pouvoir faire du vélo. Alors Pierre-Gilles et Evelyne, deux amis pédaleurs comme moi, me proposent d'aller assister au départ d'une chasse à courre en forêt de Tronçais. Alors pourquoi pas, au moins on prendra l'air.

Le départ a lieu au Rond de Vitray.

 

DSC02909 Rond de Vitray

 

 DSC02910 Préparatifs chasse

 Tout le monde se prépare malgré un -10° et un petit vent fort désagréablement froid, mais bon à l'abris c'était supportable.

Beaucoup de gens sont, comme nous, venus juste assister au départ.

 

DSC02911 Cheval

 Les propriétaires prennent soin de leur chevaux.

 

DSC02912 Chevaux

 

 DSC02913 Les chiens

 Cela se précise, les chiens sortent du camion.

 

DSC02915 Rassemblement des chiens

 C'est comme à l'armée, rassemblement.

 

DSC02917 La meute

                                          La meute est prête.

 

DSC02918 Les cavaliers

                                       Les cavaliers aussi.

 

DSC02919 Cavalier

                                                Enfin, pas tous !!!!

 

DSC02920 Départ de la chasse

                            Et voilà, la chasse est partie au son des cors de chasse et des aboiements des chiens. Chevreuils et cerfs mettez-vous bien à l'abri.

 

DSC02921 Un retardataire

                                                Un retardataire.

 

Ensuite les VTT et les voitures suivent la chasse. Les VTT auront plus de chance d'apercevoir le gibier que les voitures.

 

DSC02922 La forêt

 Tandis que nous, nous nous contenterons de marcher dans les allées en espérant apercevoir du gibier que malheureusement nous ne verrons pas.

 

DSC02923 Pancarte

 

 DSC02924 Totem

 Un des totems de la forêt de Tronçais. Heureusement, je n'ai pas encore vu d'indiens.

 

 11 ronds (carrefours) parmi les plus fréquentés de Tronçais accueillent des troncs d'arbres dépérissants transformés en œuvres d'art. Ces résineux exotiques plantés autrefois par les forestiers connaissent aujourd'hui une nouvelle destinée grâce à des sculpteurs venus pratiquer leur art sur place.

 

 DSC02925 Allées

 Belles allées où malgré toute notre attention nous ne verrons pas de cerf traverser. Peut-être une prochaine fois.

 

Mais nous avons passé un très bon moment en forêt malgré le froid.

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Autres
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 18:42

Aujourd'hui, toujours pas de vélo mais direction l'Alsace pour les marchés de Noël. Kaisersberg sera notre première halte. Et miracle, il fait beau et pas trop froid.

 

DSC02747 Kaisersberg

 Nous entrons dans Kaisersberg, la foule est déjà là et pourtant il n'est que 10 H 30.

 

DSC02753

 Les maisons alsaciennes sont déjà belles mais avec les décorations de Noël, c'est magnifique.

 

DSC02755

 DSC02757 Kiki vélo

 Ce grand vélo sert de repère pour le parking à vélo.

 

DSC02759

                                  Premier vin chaud de la journée.

 

DSC02760 Vitrines

 Puis direction pour une exposition sur les différents noëls du monde.

 

DSC02761 Crèches

                     Je vous laisse admirer.

 

DSC02762

 DSC02763

 DSC02764

 DSC02766

 DSC02767

                                            Des poupées russes.

 

DSC02769

 DSC02771

 DSC02772

 DSC02778

 Une crèche et des décors réalisés par les enfants d'une école.

 

DSC02781

                                        Un stand de jouets en bois.

 

DSC02782

 DSC02784

        Un petit ruisseau traverse ce charmant village. On a envie d'y revenir l'été en vélo.

 

DSC02787

 Après avoir essayé en vain de rentrer dans un restaurant pour manger les célèvres tartes flambées, nous nous sommes décidés à manger dehors. Heureusement qu'il y avait du soleil.

 

DSC02790 Tarte flambée

                                        Délicieuse tarte flambée.

 

DSC02789 Tarte flambée

 Elle fut très apprécié et rapidement mangée.

 

DSC02791

 DSC02797

 Damien s'est acheté un bonnet de Noël et le vendeur a voulu faire une photo avec lui. Ils sont beaux tous les deux.

 

DSC02798

 

 Puis nous quittons Kaisersberg pour aller à Riquewhir, qui n'est qu'à quelques kilomètres. La question est : vais-je trouver une place de parking pas trop loin du centre ? Après avoir tourné une fois autour du village, j'ai eu la chance que quelqu'un s'en aille et en plus à 100 du marché de Noël.

 

Nous arrivons à Riquewhir à la nuit. C'est encore plus beau.

 

DSC02801 Riquewhir

 DSC02802

 Cela se passe de commentaires.

 

DSC02805

 

 Toutes les maisons sont décorées, et en plus pas n'importe comment.

 

DSC02806

 DSC02808

 DSC02811

 

Et pour clôturer cette superbe journée, nous ferons une pause soupe avant de repartir.

 

DSC02813

 

Nous dormirons tous bien avec de belles images en tête.

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Autres
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 17:57

Ce samedi 10 décembre, je suis en week-end à Besançon. J'ai amené le vélo mais il restera malheureusement à la cave. Avec ma soeur, nous décidons tout de même de nous aérer. Nous irons donc faire un footing malgré la pluie. Fabienne me fait donc découvrir un parcours qu'elle apprécie particulièrement.

Direction les bords du Doubs.

 

DSC02725 Bord du Doubs Masagran

 Le ciel est bas, il pleut mais pas trop et le Doubs est très haut.

 

DSC02727 Bord du Doubs

                                          Le pont Charles de Gaulle.

 

DSC02728 Fabienne début footing

 Nous voici donc sur la véloroute mais aujourd'hui, nous ne croiserons que des coureurs à pied. Fabienne est motivée, elle est devant.

 

DSC02729 Barrage de Masagran

                                           Le barrage de Mazagran.

 

DSC02731 Début escaliers Citadelle

 Non seulement nous voulons courir mais également faire monter un peu le cardio. Nous montons donc à la Citadelle par les escaliers. Autant vous dire qu'ils sont rudes.

 

DSC02732 Vue depuis escaliers

                           Nous prenons très vite de la hauteur.

 

DSC02733 Kiki et Citadelle

 Un peu de repos avant le deuxième morceau d'escaliers.

 

DSC02734 Escaliers

 Et c'est parti. Nos quadriceps s'en souviendront le lendemain.

 

DSC02736 Kiki Citadelle

                              Enfin le haut.

 

DSC02738 Citadelle

                                                    Entrée de la Citadelle.

 

La citadelle de Besançon est une forteresse surplombant la ville de Besançon, préfecture de la région française de Franche-Comté. Elle constitue un des chefs d'œuvre de Sébastien Le Prestre de Vauban (1633-1707), ingénieur militaire du roi Louis XIV. Elle est à ce titre classée au titre des monuments historiques par trois arrêtés de 1942 et 1944, et est inscrite depuis le 7 juillet 2008 sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO au sein du Réseau des sites majeurs de Vauban regroupant douze sites représentatifs du génie architectural de Vauban.

 

 En plus de son cadre historique architectural et de sa situation géographique privilégiée, il abrite un espace Vauban, un musée de la Résistance et de la déportation, un musée de la vie comtoise, le service régional d'archéologie, un zoo (singes, fauves, oiseaux…), un insectarium, une zone d'aquariums vivariums, un noctarium, un parcours pédagogique de l'évolution, des jardins botaniques, une « p’tite ferme » ainsi que restaurant, boutiques, librairie spécialisée.

 

L'édifice s'étend sur onze hectares sur un site dont l'importance stratégique est évoquée dès 58 avant J.-C., par Jules César. La Citadelle de Besançon a ainsi été construite sur le mont Saint-Étienne, une des sept collines qui forment les protections naturelles de la capitale de la Franche-Comté avec Bregille, Griffon, Planoise, Chaudanne… Elle surplombe de plus de 100 m la vieille ville et offre donc une vue grandiose sur Besançon et ses environs. La cité se situe dans une boucle formée par les méandres naturels du Doubs ; l’éperon rocheux sur lequel se trouve la Citadelle ferme en quelque sorte la boucle du Doubs et encercle le centre urbain historique.

 

DSC02739 Port fluvial Besançon

 Après une bonne descente faite d'escaliers, bien sûr, nous voici de nouveau au bord du Doubs, au nouveau port fluvial de Besançon.

 

Cette halte, située à quelques centaines de mètres en amont de la halte du Moulin Saint-Paul, est ouverte depuis juillet 2009.

  • Halte nautique en eau vive
  • 20 emplacements pour des bateaux jusqu'à 20 mètres + 2 emplacements pour grands bateaux (bateaux à passagers, bateaux-hôtels...)
  • Equipements : pontons d'amarrage flottants, bornes de distribution d'eau et d'électricité, station de récupération des eaux usées
  • Tirant d'eau : 1,80 mètre
  • Tirant d'air : 3,50 mètres
  • Une passerelle spécifique pour l'accès au quai d'amarrage des personnes à mobilité réduite.

Elle a vocation à accueillir des bateaux en courte, moyenne et longue durée durant la saison estivale. S'agissant d'une halte en eau vive, les bateaux sont stationnés, pendant l'hiver, à la halte du Moulin Saint-Paul.

 

DSC02741 Ecluse moulin St Paul

                              Le moulin Saint-Paul.

 

DSC02742 Fabienne St Paul

                     Halte fluviale du moulin Saint-Paul.

Au loin, Fabienne s'amuse. Elle a décidé d'aller voir si l'eau était froide.

 

DSC02743 Fabienne St Paul

 Rassurez-vous, elle n'est pas allée très loin.

 

DSC02745 Pont Battant

                                                    Le pont Battant.

 

En raison de la hauteur de l'eau, nous n'avons pas pu continuer notre footing au bord du Doubs. Nous sommes donc passées par le centre ville et avons rattrapé les bords du Doubs un peu plus loin.

 

DSC02746 Bord du Doubs Canot

 

Et voilà, un bon petit footing sous la pluie mais finalement ce n'était pas si désagréable, et en plus nous n'avions pas les vélos à laver au retour. Pour les photos, il manque un peu de soleil mais j'en referai.

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Autres
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de velokiki.over-blog.com
  • Le blog de velokiki.over-blog.com
  • : Balades en vélo.
  • Contact

Profil

  • velokiki.over-blog.com
  • Pratique le cyclotourisme. Aime visiter la France. Pointe les BPF (Brevet des Provinces Françaises).Je suis cinglée du Ventoux et je suis membre du club des 100 cols.
  • Pratique le cyclotourisme. Aime visiter la France. Pointe les BPF (Brevet des Provinces Françaises).Je suis cinglée du Ventoux et je suis membre du club des 100 cols.

Visites

Recherche

Catégories