Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 18:54

Dimanche 8 juillet, il a beaucoup plu cette nuit et il reste encore beaucoup de nuages. Mais comme hier, ils se déchirent et laissent place à de belles éclaircies. Par contre, ce matin, je traîne et je ne partirai que vers 10 H 00. C'est pas super pour une cyclo. Mais après tout, j'ai toute la journée devant moi.

 

Je pars donc en direction d'Aulnay de Saintonge, un des BPF de la Charente Maritime. Mais cette fois-ci, c'est à l'intérieur des terres. Les paysages se révéleront moins sympathiques mais avec plus de dénivelé. Il faut bien trouver quelque chose de positif.

 

DSC03426 Bottes de paille

 Après avoir évité la circulation autour de Rochefort, je me retrouve enfin à la campagne.

DSC03427 Bottes de paille

 

J'avais prévu de prendre des petites routes que j'avais vu sur la carte, dont une qui passait à travers les marais et qui me faisait éviter la grande route pour rejoindre Tonnay Charente.

 

DSC03429 Route marais

 C'était trop beau pour que cela dure, en effet, 2 km plus loin, cette route se terminait en chemin de terre. Donc demi-tour et je n'avais donc plus le choix, j'étais obligé de longer la nationale. D'ailleurs, je n'étais pas la seule cycliste. Mais bon, cela n'a pas duré trop longtemps.

 

DSC03430 Route éolienne

 J'ai rapidement retrouvé des petites routes tranquilles malgré les éoliennes.

 

DSC03431 Tournesols

 DSC03432 Paysage

 Par contre, les paysages ne varient guère : blé, maïs et tournesols.

 

J'arrivais enfin à Aulnay de Saintonge.

 

DSC03434 Pancarte Aulnay

 

 Avant de pointer ma carte, je vais voir l'église, objet du BPF.

 

DSC03435

 DSC03436 Eglise Aulnay

                                        Vue d'un peu plus près.

 

DSC03437 Paysage

 Et je repars, mais pas par la même route car le ciel commence à se couvrir et je voudrais bien rentrée au plus rapide.

Par contre, j'aurai le vent contre moi pendant les 80 km du retour. Dur dur....

 

DSC03438 Blé

 DSC03439 Tournesols

 DSC03440 Route forêt

 Enfin une petite forêt, cela change un peu des paysages habituels.

 

DSC03442 Eglise Bords

                                                   L'église de Bords.

 

DSC03443 Tonnay Charente

                                La Charente à Tonnay Charente.

 

DSC03444 Kiki Tonnay Charente

 Malgré le ciel bien couvert, je suis rentrée sans avoir reçu une goutte d'eau.

 

J'ai donc fait 152 km pour 966 m de dénivelé.

 

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Pointage BPF
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 18:05

N'étant pas rentrée chez moi entre les deux semaines de stage, je profite d'être dans la région de la Charente Maritime pour pointer les BPF (Brevet des Provinces Françaises). En ce samedi 6 juillet, la météo ne promettait pas un temps superbe. En effet, lorsque je me suis levée à 07 H 30, il y avait des nuages. Mais le temps de prendre mon petit déjeuner et de me préparer, le soleil arrivait petit à petit. Je décidais donc d'aller pointer à Fouras et ensuite à St Pierre d'Oléron.

Pour Fouras, soit on prend la 4 voies, soit la piste cyclable. En ce qui me concerne, je n'avais pas le choix. J'ai donc trouvé la piste cyclable, pas toujours facile quand on n'est pas du coin.

 

DSC03384 Piste cyclable

 Belle piste qui longe la route nationale. Mais ce revêtement ne va pas durer. Après un petit passage avec des gravillons, il a fallu contourner les trous, mais bon....

 

DSC03385 Pancarte Fouras

                                              J'arrive à Fouras.

 

DSC03386 Pancarte jumelage Cantal

           Pancarte pour mon copain blogeur Veloblan. Le dénivelé des environs n'aura rien à voir avec celui que l'on rencontre dans le Cantal.

 

DSC03387

 Pointe de la Fumée. Bâteau qui revient de l'île d'Aix.

 

DSC03388

                                              L'île d'Aix au fond.

 

DSC03391 Fouras au loin

                            Le fort Vauban de Fouras au loin.

 

DSC03393 Fort Vauban Fouras

                                              Le fort Vauban.

 

DSC03395 Kiki Fouras

 Une charmante dame a bien voulu me prendre en photo.

 

DSC03396 Plage Fouras

                                            Une des plage de Fouras.

 

DSC03398 Fort Vauban

 

 Ancien centre de garnison, ayant longtemps vécu à l'ombre de ses forts destinés à protéger le port militaire et l'arsenal de Rochefort, Fouras fut le théâtre de plusieurs accrochages avec la marine britannique, dont le plus illustre fut la « bataille des brûlots », disputée au large de Fouras et de l'île d'Aix en 1809.

Dernière ville du continent traversée par l'empereur Napoléon Ier avant son exil à Sainte-Hélène, Fouras devint par la suite un lieu d'internement pour plusieurs centaines de communards.

Devenue l'une des principales stations balnéaires de la côte aunisienne dès 1850, à la faveur de la mode des « bains de mer » et de l'arrivée du chemin de fer à la fin du XIXe siècle, Fouras s'est affirmée rapidement comme l'un des lieux de vacances à la mer et de rassemblement de la haute-société rochelaise, qui y édifia nombre de villas principalement en bords de mer toujours visibles aujourd'hui.

Le jeu télévisé Fort Boyard et son célèbre « père Fouras » participent à la notoriété de la ville depuis 1990.

 

Cet ancien château fort fut considérablement remanié au cours des siècles. Son donjon fut transformé en sémaphore sous le premier empire, il abrite actuellement le musée régional.

 

DSC03399 Fort Vauban

 

 Et maintenant, pour rejoindre l'île d'Oléron, je suis obligée de repasser par Rochefort et de prendre le pont Transbordeur.

Je me retrouve donc dans les marais de Brouage.

 

DSC03403 Famille cygne marais

                              Quelle belle petite famille.

 

DSC03404 Eglise Marennes

                       Eglise de Marennes. Je ne mangerai pas d'huîtres, pas très envie sur le vélo.

 

DSC03406 Viaduc île d'Oléron

                                            Le viaduc de l'île d'Oléron. Heureusement qu'il y a une bande cyclable sur les côtés.

 

DSC03407 Plage

                                    C'est marée basse.

 

DSC03408 Plage

 

 Après avoir pointé ma carte à St Pierre d'Oléron, je suis donc rentrée par le côté ouest de l'île, notamment par le port de la Cotinière et la plage de Remigeasse.

 

Je n'ai pas vu beaucoup de cycliste sur un vélo de route car les pistes cyclables ne sont pas goudronnées. Pas sympa pour ceux qui n'ont pas de VTT.

 

DSC03410 Port La Cotinière

                                    Port de la Cotinière.

 

DSC03411 Port La Cotinière

 DSC03412 Kiki port la Cotinière

 DSC03415 Plage la Remigeasse

                                     Plage de la Remigeasse.

DSC03414 Plage la Remigeasse

 Un panneau affichait la température de l'eau : 18°. C'est un peu juste.

 

DSC03416 Port du Château d'Oléron

                                                              Port du Château d'Oléron.

 

 Avant de reprendre le viaduc, je me suis arrêtée au Château d'Oléron.

 

DSC03417 La citadelle du Château

 

 

La citadelle du Château-d'Oléron est un ouvrage militaire édifié de 1630 à 1704 afin de protéger la partie méridionale de l'île d'Oléron. Elle est l'un des principaux monuments historiques de la ville du Château-d'Oléron.

 

La citadelle succède à un ancien château fort tombé en désuétude au début du XVIIe siècle. Édifiée sur l'ordre du cardinal de Richelieu à partir de 1630, elle est modernisée ultérieurement par le maréchal Vauban et devient l'un des éléments-clef du dispositif de défense du littoral atlantique. Elle demeure longtemps l'un des lieux d'entraînement et d'embarquement pour les soldats en partance vers la Nouvelle-France.

Transformée en prison durant la Terreur, puis une nouvelle fois en 1870, elle est classée monument historique en 1929. Occupée par les allemands en 1940, elle est endommagée à la suite d'un bombardement le 17 avril 1945.

 

 Elle sert de cadre à des expositions et des manifestations culturelles ponctuelles.

 

DSC03421 Intérieur citadelle

 

 DSC03420

                          Vue depuis les remparts.

 

DSC03419 Remparts

                                                  Le viaduc au loin.

 

DSC03422 Plage du Château

                           Une des plages du Château d'Oléron.

 

Et maintenant il faut rentrer, je passe par la même route que pour l'aller.

 

DSC03424 Vaches marais

 Une dernière photo. Il fallait bien que je photographie des vaches tout de même.

 

Superbe journée au cours de laquelle j'ai fait 150 km pour un dénivelé de 366 m. C'est vraiment plat.

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Pointage BPF
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 08:22

Je suis en stage à Rochefort pour 15 jours, alors autant lier l'utile à l'agréable. Je pars donc de Montluçon, le dimanche 1er juillet de bonne heure de façon à pouvoir rouler l'après-midi dans les environs de Rochefort. J'ai de la chance, il fait beau. Donc après avoir monté mes affaires dans ma chambre, je prends le vélo et direction Brouage, BPF le plus près de Rochefort.

Pour rejoindre Brouage, ce n'est pas simple car il y a de la circulation et il faut traverser la Charente. Pour cela, il n'y a qu'un pont, le viaduc de Rochefort, mais heureusement une piste cyclable existe tout du long.

 

DSC03302 La Charente

               La Charente vue du haut du viaduc.

 

DSC03303 Les marais depuis le viaduc

                                                                      Les marais.

 

DSC03304 Port des Barques

 J'arrive au Port des Barques, la mer et l'Île Madame au fond.

 

DSC03305 Port des Barques

 DSC03306 Kiki au Port des Barques

 Une branche d'arbre étant à bonne hauteur, j'ai pu poser mon appareil et me prendre en photo.

 

DSC03307 Port des Barques

 

 Puis direction les marais et Brouage.

 

DSC03309 Pancarte Brouage

 DSC03310 Brouage

 DSC03312 Brouage

 

 

 

Les marais et la place forte de Brouage ont été admis dans le Réseau des grands sites de France en 1989. La commune appartient également depuis 2011 au réseau « Villages de pierres et d'eau », label initié par le conseil général afin de promouvoir des sites exceptionnels présentant la particularité d'être situés au bord d'une étendue d'eau (mer, rivière, étang...).

Lieu unique de par son environnement naturel et architectural, la citadelle de Brouage a aussi un riche passé historique. C'est un ancien port de commerce du sel, puis port de guerre catholique voulu par le cardinal de Richelieu pour concurrencer la place forte huguenote de La Rochelle. Brouage est également considérée comme étant la commune de naissance du géographe Samuel de Champlain qui a participé à la fondation et à la colonisation de la Nouvelle-France, et qui est le fondateur de la ville de Québec au Canada

 

Hiers-Brouage se situe en bordure de l’océan Atlantique à environ 35 kilomètres au sud de La Rochelle et à 120 kilomètres au nord de Bordeaux. Cette commune du nord de la Saintonge n’est qu’à 6 km de Marennes et 11 km de Rochefort. Port de guerre au bord de l’océan Atlantique au Moyen Âge, la commune est aujourd’hui à l’intérieur des terres, entourée de marais. Hiers, le bourg ancien, et Brouage, la citadelle créée au XVIe siècle, ont eu une destinée historique liée depuis le début mais les deux communes ont fusionné le 21 mars 1825.

 

 

DSC03313 Magasins Brouage

 

 Après une petite visite, je repars en direction de Beaugeay.

 

DSC03314 Les marais de Brouage

                                       Et toujours des marais.

 

DSC03315 Route au milieu des marais

                                   Petite route toute plate. Un peu monotone à la fin.

 

Puis je me dirige sur Rochefort m'apprêtant à reprendre le viaduc avec la circulation. Mais à un moment, étant un peu perdue, je demande mon chemin à une dame qui me dit que je ne suis pas obligée de rentrer par le viaduc car il existe un pont transbordeur pour les cyclistes et les piétons afin de traverser la Charente en toute tranquilité.

 

DSC03316 Kiki pont transbordeur

 

 Et en effet, pour 1,5 euros, je me suis retrouvée de l'autre côté. Mais ce pont n'est ouvert que jusqu'à 19 H 15.

 

DSC03319 Pont transbordeur

 

 Le pont transbordeur de Rochefort ou Pont à transbordeur de Martrou, est l’œuvre de l’ingénieur, constructeur Ferdinand Arnodin. Il a été inauguré le 29 juillet 1900.

Le pont transbordeur est un ouvrage d'art permettant de relier les deux rives de la Charente, entre les villes de Rochefort et d'Échillais, sans gêner la navigation. C'est l'un des derniers ponts transbordeurs existants en France.

Ce pont est fondé sur 8 piles en maçonnerie, d'une profondeur de 19,5 mètres sur la rive Nord (Rochefort) et 8,5 mètres sur la rive Sud (Échillais), sur lesquelles reposent 4 pylônes métalliques hauts de 66,25 mètres qui sont situés 2 × 2 de part et d'autre de la Charente. Un tablier de 175,50 mètres de long, culminant à 50 mètres au-dessus des plus hautes eaux où circule le chariot, relie ces 4 pylônes entre eux. L'espace entre les piles est de 129 mètres et l'espace de quai à quai de 150 mètres.

Une nacelle au niveau de la route et permet aux usagers de passer d'une rive à l'autre. Elle est suspendue à ce tablier par des câbles croisés et se déplace le long des rails du tablier sur 24 paires de galets au moyen d'un câble qui s'enroule et se déroule sur un treuil à tambour fixé au sol dans la machinerie qui se trouve dans la culée du pont côté Rochefort. L'énergie du treuil est fournie par deux génératrices entraînées par un moteur électrique (à l'origine, un moteur à vapeur jusqu'en 1927)

 

Le pont est inauguré le 29 juillet 1900, après 27 mois de travaux. Il aura coûté 586 500 francs de l'époque, et est prévu pour transporter à chaque traversée, 9 voitures à cheval à 2 attelages et 50 piétons ou bien 200 piétons seuls. Sa capacité est de 14 tonnes. La traversée dure, hors temps d'embarquement et de débarquement, quatre minutes.

 

DSC03320 Viaduc depuis pont transbordeur

Le viaduc depuis le pont transbordeur.

 

DSC03321 Vélo et pont transbordeur

 DSC03322 Pont transbordeur

 

Et voilà, ma balade est finie. J'aurais fait 60 km pour 196 m de dénivelé. C'est peu mais il y avait du vent, alors cela compense un peu le manque de pente.

 

Le lendemain, après les cours, je décidais de repartir faire ce tour mais dans l'autre sens. Le temps n'était pas aussi beau, mais bon, pas de pluie.

 

DSC03324 Foins marais de Brouage

                                            Les foins dans les marais.

 

DSC03325 Foins

 DSC03326 Foins et citadelle

                        La citadelle de Brouage au loin.

 

DSC03330 Le Pont transbordeur depuis le viaduc

 Et cette fois-ci, retour par le viaduc, car il est passé 19 H 15 et le pont transbordeur est fermé.

 

DSC03331 Vue depuis le viaduc

                                        Vue depuis le viaduc.

 

DSC03332 Bâteau sur Charente

    Photo prise le surlendemain, lors d'une autre sortie vélo, en attendant le pont transbordeur.

 

DSC03333 Bâteau sur Charente

 

 Et voilà, ces sorties après les cours furent bien appréciées, car rester 8 heures sur une chaise, c'est dur dur.

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Pointage BPF
commenter cet article
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 16:29

Aujourd'hui, je termine ma carte BPF du Cantal. N'étant pas hébergée du bon côté pour aller pointer Saint Mamet La Salvetat, je me rends donc en voiture jusqu'à Mur de Barrez.

 

DSC02530 Mur de Barrez

                                                  Centre de Mur de Barrez.

 

 Il n'a pas l'air de faire chaud ce matin car les gens ont tous une petite laine. Je sors donc de la voiture et en effet, il y a un vent épouvantable très froid. Mais bon, tant pis, je me prépare.

Voulant rejoindre Saint Mamet le plus directement possible, je prends une toute petite route blanche (limite route forestière) sur la carte en direction de Taussac et Labrousse.

 

DSC02531 Petite route après Taussac

 En effet, cette route s'avèrera peu large, avec de la mousse au milieu et parsemée de trous. En plus, elle descend sur 12 km, ce qui signifie que je remonterai 12 km au retour car il n'y a pas d'autres routes, sinon je rallonge le parcours d'au moins 50 km.

Et bien entendu, arrivée en bas, j'aurai 10 km à remonter pour atteindre le village de Labrousse mais cette partie là sera plus agréable car un peu plus large et avec un meilleur revêtement.

 

DSC02532 Vue des Monts d'Aubrac depuis Labrousse

                                  Vue depuis Labrousse.

DSC02533 Vue des Monts d'Aubrac depuis Labrousse

 

 DSC02534 Route en direction de Roannes St Mary

                          En direction de Roannes Sainte Mary.

 

Après avoir descendue et remontée de nombreuses fois, j'arrive enfin à Saint Mamet La Salvetat.

 

DSC02536 Eglise St Mamet

 

 Eglise de Saint Mamet La Salvetat.

 

Il fait chaud, je bois donc un coca avant de repartir.

 

DSC02535 Coca Auvergnat

 Et pas n'importe quel coca, du coca Auvergnat. Il sera très bon d'ailleurs.

 

Puis direction le village de La Salvetat avec son ancienne Commanderie.

 

DSC02537 Pancarte commanderie La Salvetat

 

 DSC02538 Commanderie la Salvetat

 

  La Commanderie de La Sauvetat (autrefois La Salvetat) est située sur la route qui rejoint la voie Regordane du Puy-en-Velay à Saint-Gilles. Son édification eut deux buts importants, celui de la sauvegarde des pèlerins et celui d’un péage rapportant certains bénéfices à l’évêque du Puy et à la Maison de Montlaur.
Le prélat concéda à Raymond Chambartut le droit de bâtir en 1270 un oratoire marial. Devenu chapelle, cet édifice fut doté d’un cimetière. La ferme du Temple possèdait de belles salles voûtées. Un souterrain nommé "cheminée des Templiers" traverse les maisons.

 

DSC02540 Houx

                  On distingue les petites boules rouge du houx.

 

Puis retour par Labrousse.

 

DSC02541 Kiki sur route de Labrousse

 

 Et la fameuse petite route du départ.

 

DSC02542 Petite route de Taussac retour

 

 DSC02543 Petite route de Taussac retour

 Autant vous dire qu'il n'y a pas grand monde sur ce genre de route. Mais elle est finalement bien agréable.

 

DSC02544 Avant de remonter sur Taussac

 Ce matin, ces maisons étaient dans l'ombre. Je suis donc redescendue à 400 mètres d'altitude, il me faut donc remonter à 850 mètres pour rejoindre Mur de Barrez. Je traverse le petit ruisseau et j'attaque la montée de 12 km.

 

DSC02547 Pancarte Le Goul

 DSC02545 Le Goul

 

Et me voici de retour à Mur de Barrez. Le vent est tombé, il fait nettement meilleur. Je prendrai même un bon panaché au café du coin.

 

DSC02552 Kiki Mur de Barrez

 

 Encore une belle sortie. Tous mes BPF du Cantal sont pointés. Et comme j'ai aussi fini ceux du Puy de Dôme, j'ai donc terminé la Province Auvergne.

 

98 km et 1468 m de dénivelé.

 

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Pointage BPF
commenter cet article
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 21:16

Afin de finir ma carte de BPF du Cantal, il me faut aller pointer à Saint Urcize. En étudiant mon parcours de près, je m'aperçois que je peux également pointer un BPF de la Lozère, Fournels. C'est super.

Je pars donc en direction de Chaudes Aigues.

 

DSC02488 Vue depuis chambre d'hôtes

               Il ne fait pas chaud le matin de bonne heure, à peine 9°.

 

DSC02494 Vaches

 DSC02495 Truyère sous le brouillard

                     Brouillard sur les gorges de la Truyère.

 

DSC02496 Truyère sous brume

 Je me retrouverai vite dans le brouillard avec le bout des doigts gelés.

 

DSC02498 Pont de Tréboul

 Le pont de Tréboul au loin mais je ne le traverserai pas car je bifurquerai à droite pour Chaudes Aigues.

 

DSC02499

 Après une bonne côte, me voilà de nouveau au-dessus et le soleil est revenu pour me réchauffer.

 

DSC02501 Avant Chaudes Aigues

                                    Quel beau paysage.

 

Puis, j'arrive à Chaudes Aigues où je ne manque pas d'aller voir la source d'eau chaude du Par.

 

DSC02503 Kiki devant source du Par

 DSC02504 Pancarte source du Par

 

 A Chaudes-Aigues, au creux de la vallée du Remontalou, l'eau jaillit des entrailles de la Terre.
La source du Par est incontestablement une curiosité naturelle exceptionnelle !

 Les visiteurs, tour à tour, incrédules et méditatifs se risquent parfois à passer un doigt sous le jet brûlant. Autrefois elle était utilisée par les bouchers pour PARER (épiler) les cochons. Aujourd'hui quelques habitants du quartier l'utilisent pour leurs usages quotidiens. Elle servait aussi pour chauffer les maisons du quartier du Par. Désormais seules les maisons avec une source privée utilise ce moyen de chauffage.

 

Si les eaux de CHAUDES-AIGUES sont employées à divers usage, la principale utilisation reste le traitement des rhumatismes sous toutes ses formes : arthroses, sciatiques... Les vertus curatives des eaux ont fait de Chaudes-Aigues une station thermale réputée. Le traitement comprend : douche au jet ou en pluie, étuves, sudations, bains simples ou bouillonnants, piscine de rééducation, massages sous l'eau. La pèriode de cure s'étale du début Avril à la fin Décembre. Une cure dure en moyenne trois semaines. Depuis quelques années des séjours de Remise en Forme ont été créés.

 

DSC02505 Place Chaudes Aigues

                                           Place de Chaudes Aigues.

 

Puis direction Fournels, en Lozère.

 

DSC02506 Eglise Fournels

                                                                     L'église.

 

Un petit arrêt casse croûte et c'est reparti pour Saint Urcize.

 

DSC02507 Le Bès

 

 DSC02508 Pancarte le Bès

 

 Et là, je suis en plein coeur de l'Aubrac, c'est superbe. Pas de circulation, de belles petites routes, bref, le paradis des cyclos.

 

Le Bès prend sa source dans la Lozère sur le plateau de l'Aubrac au Signal de Mailhebiau, et rejoint la Truyère dans le lac de la retenue du barrage de Grandval. Il se trouve à cheval entre la Lozère et le Cantal dont il est la frontière naturelle sur plusieurs kilomètres. C'est de loin la rivière la plus importante de l'Aubrac dont elle draine la majeure partie. En amont, la rivière coule sur le plateau de l'Aubrac, à une altitude élevée, dans une vallée peu encaissée.

 

 DSC02509 Plateau Aubrac

                                             Que c'est beau l'Aubrac.

 

L'Aubrac est étalé sur trois départements, qui se rencontrent à la Croix des Trois Evêques, élevée en 1238 par les moines d'Aubrac. Le Cantal n'a qu'une faible part, la région de Saint-Urcize. Aveyron et Lozère se partagent le gros morceau et la ligne de faîte des Monts d'Aubrac fait pratiquement leur frontière.

 

 J'arrive à Saint Urcize.

 

DSC02510 Eglise St Urcize

                               Eglise d'un côté.

 

DSC02511 Eglise St Urcize

                                         Et de l'autre.


 L'église de saint Urcize date du XIIe siècle pour la partie la plus ancienne.


Le Rocher de la vierge est l'emplacement du donjon de l'ancien château. Le sommet offre une belle vue sur le village.

 

DSC02512 St Urcize

 

 DSC02514 St Urcize

 

 Ensuite direction Nasbinals.

Nasbinals est une petite ville de l'Aubrac située sur le plateau au pied du col d'Aubrac et à deux pas des lacs de l'Aubrac mais qui ne renie pas pour autant son attachement au Gévaudan.

 

DSC02515 Eglise de Nasbinals

 L'église, typiquement dans le style du roman auvergnat, construite aux XIe et XIIe siècle, puis remaniée au XIVe, en basalte brun sous ses toits de schiste.

 

Ensuite, la route montera tout doucement jusqu'au col d'Aubrac où je rencontrerai un cycliste avec des sacoches qui fait le chemin de Saint Jacques de Compostelle. C'est la route, car je croiserai beaucoup de randonneurs pédestres.

 

DSC02516 Kiki col d'Aubrac

 DSC02519 Plateau Aubrac

 DSC02520 Aubrac

                                                  Le village d'Aubrac.

 

DSC02522 Plateau Aubrac

Le village d'Aubrac renferme les restes de l'ancienne Dômerie ou Hôpital d'Aubrac créé par le seigneur flamand Adalard en 1120, au retour d'un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle. Une fois installés dans l'abbaye, les moines reçurent en donation des seigneurs locaux de grandes étendues de terre qu'ils s'employèrent à défricher. C'est ainsi que les pâturages prirent progressivement le dessus sur la forêt. Le paysage actuel de l'Aubrac est donc pour une large part le résultat de l'action de ces moines « défricheurs ». village d'Aubrac est situé en bordure du plateau, mais il en est le ce vL

 DSC02524 Aubrac

 Le centre du village.

 

Puis, il est temps de redescendre sur Laguiole.

 

DSC02525 Laguiole

 

 

Pierre-Jean Calmels, forgeron à Laguiole, conçut le premier couteau de Laguiole en 1829, en s’inspirant de deux modèles, le capuchadou, couteau usuel des paysans de l’Aubrac et la navaja espagnole, rapportée de Catalogne par les travailleurs saisonniers.

 

L’acier le plus dur trempé dans l’eau la plus pure, celle de la source du village de Laguiole, un ressort pour plier la lame, un manche façonné dans la corne des bœufs de l’Aubrac et un couteau d’exception était né.

 

Puis retour à Lieutadès.

 

DSC02526 Lieutadès 

 Ce fut une superbe sortie de 115 km pour 1735 m de dénivelé. Il faudra que je retourne dans cette superbe région.

 

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Pointage BPF
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 21:23

Aujourd'hui, grosse journée de prévue. Je vais pointer le BPF d'Aulus les Bains et vu sa situation géographique par rapport au gîte, je n'ai pas trop le choix du parcours. Je vais donc être obligée d'y aller par le col de Lers et celui d'Agnes et de revenir par la même route. C'est-à-dire remonter les deux cols dans l'autre sens. Dur, dur......

 

Je m'avance tout de même en voiture jusqu'à Tarascon sur Ariège. Je prendrai ensuite la direction de Vicdessos et du Port de Lers.

 

Jusqu'à Vicdessos, c'est un léger faux plat mais cela monte tout le long. C'est un bon échauffement. Car à partir de là, cela montera dur surtout dans les premiers km. Après ce sera mieux.

 

Comme à mon habitude, je ne prends pas de photos en montant. J'arrive donc directement au sommet.

 

DSC02343 Port de Lers

                        Et là, je me régale devant le paysage.

 

DSC02344 Vaches

 DSC02345 Vaches

            Les vaches sont là mais il y a un fil électrique, ouf....... Car elles sont nombreuses.

 

DSC02346 Route

 

Puis je redescends en direction du col d'Agnes et bien sûr en passant par l'étang de Lers, paradis des pêcheurs mais des cyclistes aussi tant c'est beau.

 

DSC02347 Petite maison

                                   Petite maison pour les bergers.

 

DSC02348

                                          Descente en direction de l'étang.

 

DSC02349

 

    DSC02352 Etang de Lers

Etang de Lers au milieu de la photo et on aperçoit la route qui monte au col d'Agnes. 

 

DSC02351 Pancarte col d'Agnes depuis Lers

 

 Puis direction le col d'Agnes, ce ne seront pas les mêmes pourcentages ni la même distance dans l'autre sens.

 

DSC02353 Kiki col d'Agnes

 

 Cette fois-ci, il y a quelqu'un au sommet pour me prendre en photo. C'est un couple de retraité qui finalement m'a doublé dans la montée et m'a attendu au sommet. Le monsieur trouvait que j'avais un bon rythme. Il m'a fait plaisir. Il a 80 ans et ne peux plus faire de vélo pour des raisons de santé mais il aime toujours discuté avec les cyclistes ainsi que sa femme. Nous avons bien bavardé et ensuite je suis descendu sur Aulus.

 

Et au fur et à mesure que je descendais, je voyais mon altimètre m'indiquer des pourcentages qu'il faudrait que je remonte (8 %, 9 % et beaucoup à 10 voire 11%). De toute façon, il faudra bien que je remonte, je n'avais pas d'autre choix.

 

DSC02354

DSC02355 Aulus                                  Petit ruisseau qui passe à Aulus.

 

DSC02356 Pancarte col d'Agnes depuis Aulus

 La pancarte pour la remontée du col d'Agnes (10 km, moyenne 8,20 %, 10,50 % maxi mais mon altimètre a quelque fois indiqué 11 %).

 

DSC02358 Route col d'Agnes

                     Route du col d'Agnes qui redescend sur l'étang de Lers.

 

DSC02359 Etang de Lers

                                         Etang de Lers.

 

DSC02363 Kiki étang de Lers

 

Et là, j'ai rencontré un couple de belge en camping car, très sympas qui se sont proposés immédiatement pour la photo. Super.

 

DSC02365 Pancarte col de Lers depuis étang

 Il ne me restait plus qu'à remonter au Port de Lers. Mais ce fut un montée tranquille et pas trop difficile. Ouf....

 

DSC02366 Col de Lers retour

                  Et voilà, deuxième passage.

 

DSC02391 Vue depuis Port de Lers

                  C'est vraiment beau.

 

Aulus est le BPF qui m'aura donné le plus de mal mais aussi le plus de satisfaction. Cet étang de Lers est vraiment un site magnifique.

 

J'ai donc fait 92 km pour 2349 m de dénivelé.

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Pointage BPF
commenter cet article
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 18:56

Après avoir fait le col de Pailhères hier, je décidais d'aller pointer le BPF du Mas d'Azil qui se trouve en plaine. Surtout que le lendemain j'irai monter le Plateau de Beille.

 

Comme d'habitude, je pars donc en voiture au Mas d'Azil et je fais un tour là-bas.

 

DSC02287 Petite route

Je prends donc la direction de Campagne sur Arize et je trouve rapidement une petite route qui monte tout de suite et j'ai donc une superbe vue sur la chaîne de Pyrénées. Je passe également par Daumazan sur Arize, Castex, Le Pigeon et j'arrive à Carla Bayle, village d'où je domine toute la région.

 

DSC02288 Chaîne Pyrénées

 

 DSC02291 Carla Bayle

                                  Carla Bayle avec une belle place.

 

DSC02290 Petit lac de Carla Bayle

 

 DSC02295 Jardin Carla Bayle

                                                       Beau jardin.

 

Puis je rentre au Mas d'Azil par Castéras et Sabarat. J'aurai fait 42 km pour 380 m de dénivelé.

 

DSC02300 Aire repos

 

 DSC02296 Entrée grotte

 

 La grotte du Mas d'Azil a cette particularité que l'on peut la traverser en partie en voiture.

 

DSC02299 Entrée grotte

 

La grotte du Mas-d'Azil est une grotte traversante de grande taille creusée par l'Arize dans le massif du Plantaurel (Pyrénées ariégeoises). Elle fut occupée à différentes époques préhistoriques et historiques et laissa son nom à une culture préhistorique, l'Azilien.

La porte de l'Arize qui marque le début de la grotte au Sud est constituée d'un porche de 51 m de haut pour 48 m de large

 

Je mettrai les baskettes à la place des chaussures de vélo et j'irai la visiter. Elle valait le coup, c'était très intéressant et nous avions une bonne guide.

 

DSC02301 Entrée grotte

 

Et sur la route du retour, je passerai devant l'église de Raynaude et son chemin de croix très particulier.

 

DSC02313

 

 Encore une belle journée, sous le soleil et la chaleur. La visite de la grotte nous a bien rafraîchi.

 

 

Le mercredi 14, la météo annonçait un peu de brouillard sur les sommets, je décidais donc d'aller pointer le BPF de Mirepoix qui lui aussi est en plaine.

 

Je pars donc en voiture à Mirepoix et je fais un petit tour avant de revenir visiter la ville.

 

Je pars en direction de Lagarde et son château Cathare.

 

DSC02425 Château de Lagarde

 

Puis j'arrive au village fortifié de Camon, classé plus beau village de France.

 

DSC02397 Camon

 

C’est au creux d’un vallon ariégeois, dans une boucle de la rivière Hers que Camon est né, de la création d’une abbaye au Xème siècle qui deviendra plus tard un prieuré fortifié. C‘est par l’ancienne porte voûtée de l’église que l’on pénètre aujourd’hui dans le village pour découvrir ces témoins du passé religieux de Camon et ses maisons aux tuiles romanes

 

 DSC02427 Horloge Camon

                                                          L'horloge.

 

DSC02428 Abbaye Hôtel Camon

                                          L'abbaye hôtel.

J'ai fait la curieuse et j'ai regardé dans la cour, il n'y avait que des mercedes décapotables anglaises. Ils font marcher le commerce français.

 

DSC02429 Camon

 DSC02430 Camon

 DSC02426 Rose Camon

                                        De beaux rosiers bordent les rues.

 Puis, je continue ma route en direction de Léran.

 

DSC02404 Château Léran

 Il y a également un château mais qui ne se visite pas.

 

Ensuite, je rentre par Limbrassac et la Bastide de Boussignac.

 

Et je mets les baskettes pour visiter la ville de Mirepoix et ses arcades.

 

DSC02407 Mirepoix

 DSC02408 Arcades Mirepoix

 

Mirepoix est une petite ville dâtant du 13ème siècle situé en Ariège entre Carcassonne et Foix et qui est fortement liée au Catharisme

 

DSC02421 Arcades Mirepoix

 C'est sympa mais sombre dessous.

 

DSC02412 Cathédrale Mirepoix

 La cathédrale. Je n'ai pris que le dessus car en dessous il y avait les manèges de la fête. C'était pas cool.

 

DSC02413 Cathédrale Mirepoix

                          L'intérieur de la cathédrale.

 

DSC02411 Rue Mirepoix

 

 Les rues sont toutes parallèles et perpendiculaires. C'est vraiment une bastide.

 

 Encore un BPF de pointer, c'est super.

 

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Pointage BPF
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 22:03

Pour pointer les autres BPF, je suis obligée de prendre la voiture car cela ferait trop loin depuis le gîte.

 

Le mercredi 07 septembre, je décide d'aller à Foix. Je me gare au centre ville et je vais rouler aux alentours. Comme j'avais remarqué sur la carte qu'il y avait un col pas très loin, j'y vais.

 

DSC02205 Pancarte col des Marrous

 Je ne ferai que le col des Marrous car maman m'attend à Foix pour la visite de la ville.

 

DSC02208 Pancarte col des Marrous

 Puis je redescends sur Foix. Cela me fera une sortie de 40 km avec 613 m de dénivelé.

 

DSC02209 Château de Foix

 

 DSC02212 Pancarte château de Foix

 Le château de Foix est un château fort qui domine la ville de Foix. Lieu de tourisme important, il est renommé dans toute l’Ariège comme haut-lieu cathare.

 

 DSC02211Château de Foix

 En 1635 commença, dans le cadre de la guerre de Trente Ans, une guerre contre l’Espagne qui aboutit en 1659 au Traité des Pyrénées et on retrouva une utilité au château de Foix proche de la frontière tout en oubliant l'ordre de démolition. L’ouvrage fortifié demeura ainsi une garnison jusqu’à ce qu’au milieu du XVIIe siècle on commence à y installer plus ou moins régulièrement des prisonniers.

 

DSC02213 Tour carrée

 

 La fonction de prison conduisit à de nombreuses modifications architecturales du château. Des grilles furent posées sur les ouvertures, des portes de cellules solides furent installées avec des serrures efficaces. On construisit de nouveaux bâtiments sur les terrasses Est pour y abriter l’administration pénitentiaire. Les prisonniers gravèrent des graffitis sur les murs de leurs cellules et on peut encore les observer dans les différentes salles de la tour ronde qui servait de cachots. Les conditions de détentions étaient effroyables. De plus la prison souffrit chroniquement d’une surpopulation et du manque d'espace. Au début du XIXe siècle, les détenus étaient une petite centaine, leur nombre atteint presque 200 en 1859 et le faible nombre de salle ne permettait pas de les séparer selon les crimes et délits commis comme la loi l’imposait. On finit donc par construire une prison moderne dans la ville de Foix et l'on déplaça les prisonniers, créant en 1864 et pour une courte durée un dépôt de mendicité sur le site.

 

DSC02214 Vue de Foix

                            Vue de Foix depuis le château.

 

DSC02215 Tour ronde

 

 La fin du XIXe siècle connut en Europe un regain d’intérêt pour le Moyen Âge et le patrimoine historique. Le château fut alors classé Monument Historique et restauré sous la direction de Paul Boeswillwald ancien collaborateur de Viollet-le-Duc lors de la restauration de la cité de Carcassonne. Les restaurateurs tentèrent de revenir au monument médiéval ou plutôt à la conception qu’ils en avaient. Le château qui s’offre à nos yeux aujourd’hui est le fruit de cette restauration.

 

 DSC02218 Tour

 

 Depuis 1930, le château abrite les collections du musée départemental de l’Ariège. Préhistoire, archéologie gallo-romaine et médiévale témoignent de l’histoire de l’Ariège depuis les temps les plus anciens. Actuellement, le musée redéploie les collections autour de l’histoire du site du château s’attachant à restituer la vie à Foix au temps des comtes

 

DSC02220 Vue Foix

 

 Puis je redescends pour visiter le reste de la ville.

 

DSC02221 Eglise abbatiale

                                                            Eglise Saint-Volusien

 

 L'histoire du château des comtes de Foix est aussi liée à celle de l'abbaye de Saint-Volusien dont le rayonnement sur le développement de la ville comme des campagnes environnantes est certain.

Au 13ème siècle, le Catharisme secoue la région ; le comte de Foix protège les hérétiques, en partie sa femme et ses deux sœurs. Au 16e siècle ce sont les guerres de religion qui ont entraîné des divisions dans la population.

 

 En 1789, à la Révolution française, les moines quittent l'abbaye. Les bâtiments de l'abbaye abritent actuellement la préfecture de l'Ariège.

Entamés en 1963, les travaux de restauration ont donné à l'édifice une sobre beauté originelle.

 

DSC02223 Rue Foix                                           Rue de Foix;

 

DSC02314

               Et le château au soleil couchant.

 

Pas loin de Foix, se trouve le château de Monségur (BPF). Le jeudi 15, je me gare à Tarascon-Sur-Ariège afin de me rapprocher.

 

Je prends donc la rive droite de l'Ariège, car la gauche c'est la N20, qui m'amènera à Celles où je vais attaquer le col de la Lauze.

 

DSC02436 Eglise Celles

                                                         Eglise de Celles.

 

DSC02439 Pancarte col de la Lauze

 Ensuite, c'est parti pour 14 km mais qui ne seront pas durs. Les pourcentages affichés le confirme.

 

DSC02441 Col de la Lauze

 

Puis, je redescends et je monte le col de Monségur.

 

DSC02442 Col de Monségur

                              Au loin, le château de Monségur.

 

Il faudra que je redescende d'un km pour pointer ma carte et bien sûr, je remonterai. Je ne peux pas m'approcher plus du château de Monségur car pour monter là-haut, il faut de bonnes chaussures de marche car le sentier est assez escarpé. Je ne tenterai pas le coup avec des chaussures de vélo.

 

Le château de Montségur (Montsegur en occitan), construit en 1206, est un château qualifié de cathare. En effet, ce château fut implanté à l'emplacement arasé de l'ancien village fortifié qui constituait, jusqu'au siège de 1244, le lieu de résistance des cathares et des faydits. Les cotes architecturales démontrent que le château actuel fut conçu sur la base de la canne anglaise qui ne fut introduite qu'ultérieurement ce qui prouve que celui-ci a été partiellement reconstruit par la famille du nouveau Seigneur des lieux, le Maréchal de la Foi Guy II de Lévis après la reddition cathare de 1244.

 

Pour cette sortie, j'ai fait 77 km pour 1274 m de dénivelé.

 

Mais avant de remonter dans la voiture, je fais quelques photos à Tarascon.

 

DSC02446

 

 DSC02449 Donjon Tarascon

 

 Et voilà, encore une belle sortie avec de beaux paysages.

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Pointage BPF
commenter cet article
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 21:03

Cette année, je passe mes vacances en Ariège. L'objectif premier est de monter au col de Pailhères car c'est un 2000 et au plateau de Beille. Puis de pointer les six BPF (brevet des provinces françaises) du département et bien sûr monter d'autres cols afin d'allonger ma liste. J'ai donc choisi un gîte à Aston, près des Cabannes, à 11 km d'Ax les Thermes.

 

Je pars donc le samedi 03 septembre. Comme le lendemain, il ne fait pas très beau (seule journée de mon séjour car après le soleil sera présent jusqu'à mon départ), je décide d'aller visiter Ax les Thermes.

 

DSC02165 Thermes

 Ici, à Ax les Thermes une multitude de sources aux vapeurs sulfurées jaillissent un peu partout. Canalisées et utilisées à des fins thérapeutiques depuis le XIIIe, ces eaux sont les plus chaudes des Pyrénées (77°C).

 

Deux établissements thermaux, le Teich et le Modèle, vous accueillent pour votre cure thermale en rhumatologie (arthrose, névralgie, polyarthrite rhumatoïdes, périarthrites, rhumatismes infectieux…) et/ou ORL Voies Respiratoires (asthme, rhinites, bronchites chroniques, catarrhe tubaire, otites à répétition…).

 

En ce qui me concerne, je me contenterai d'une séance détente aux Bains du Couloubret avec jacuzzi et de l'eau à 35°, après être montée au Plateau de Beille. Autant vous dire que c'était très appréciable.

 

 

 

DSC02166 Bassin pieds

Il y a même un bassin d'eau tiède où tout le monde se trempe les pieds. C'est surprenant. J'ai essayé, bien sûr.

 

Le Bassin des Ladres, au centre de la ville, est alimenté par des sources chaudes sortant de terre à 77 °C. La fontaine la plus connue est la fontaine des canons. Au Moyen Âge, ce bassin servait à guérir les lépreux ou bien à ébouillanter les animaux. D'ailleurs un hôpital est situé à 1 mètre du bassin. Le bassin fut construit sur ordre de Roger comte de Foix sous le règne de Saint Louis.

 

DSC02168 Ariège

 

 Lundi, n'ayant pas refait le plein de la voiture depuis mon départ de Montluçon, je décide de monter au Pas de la Case faire quelques emplettes et notamment le plein de gasoil, bien sûr.

 

DSC02171 Pas de la Case

 A part des magasins et une station de ski, c'est tout ce qu'il y a. Je suis à 2000 m et il y a du brouillard mais pour faire les magasins, ce n'est pas grâve.

 

Mardi, la météo est au beau fixe avec un ciel bleu sensationnel. Je pars donc pointer mon premier BPF, et le plus près, celui du château de Lordat. Bien sûr, il est hors de question que je prenne la nationale 20 alors je trouve une petite route qui monte jusqu'à la route des corniches afin de rejoindre Lordat qui est en hauteur, comme tout BPF qui se respecte.

 

DSC02175 Route des corniches

                                  Route des corniches. Elle n'est pas large.

 

DSC02173 Vue depuis route des corniches

                         Mais la vue est magnifique.

 

DSC02191 Eglise d'Axiat

                                              Eglise d'Axiat.

 

DSC02177 Château Lordat

 Le château de Lordat, situé sur la commune française de Lordat, dans le département de l'Ariège, est l'un des plus anciens et des plus vastes châteaux féodaux du Comté de Foix. C'est un exemple typique de l'architecture militaire médiévale des Pyrénées ariégeoises.

 La famille de Lordat abandonna le château à l’époque des guerres de religion.

 Le château abrite aujourd'hui une trentaine de rapaces surtout européens (aigles, vautours, milans, faucons, chouettes, hiboux). Le visiteur peut les découvrir dans les abris ou les volières spécialement aménagés, mais également dans le cadre d'un spectacle, « Les Aigles de Lordat », qui permet de les observer en plein vol.

 

Je ne pourrai malheureusement pas voir le spectacle car c'est fermé en septembre.

 

DSC02179 Luzenac

 

 Luzenac est notamment connue pour l'exploitation de ses mines de talc. Un important gisement de talc se trouve dans le massif du Saint-Barthélémy entre 1 700 et 1 850 mètres d'altitude, surplombant la vallée de l'Ariège. Ce gisement est exploité depuis le XIXe siècle et constitue aujourd'hui la plus grande carrière de talc du monde.

 

 Vous pouvez apercevoir sur la photo, au niveau de la forêt, des petites bennes qui vont de la vallée à la carrière.

 

Je continue ma route et maintenant je vais monter le col de Marmare et du Chioula.

 

DSC02182 Col de Marmare

 Ce col n'est pas très difficile mais long, 12 km.

 

Une fois au col de Marmare, j'irai jusqu'à celui du Chioula (2 km de plus, cela aurait été dommage de le louper).

 

DSC02183 Col du Chioula

 Et là-haut, la vue est magnifique. Je prends le temps de regarder et de faire des photos.

 

DSC02193 Chardons

                                          De beaux chardons.

 

DSC02195 Vue depuis le Signal du Chioula

DSC02196  J'aurais pû rester là pendant longtemps.

 

DSC02202

 

 DSC02204 Vue depuis le Chioula

 C'est tellement beau.

 

Mais, il faut que je rentre et comme je ne veux pas prendre la N20, je suis donc obligée de reprendre la même route.

 

DSC02184 Luzenac

                                                    La vallée d'Ax.

 

DSC02185 Carrières de Trimouns (talc)

                Au loin, dans le creux du milieu de la photo, la carrière de talc.

 

DSC02187 Vue de la route après Verdun

              La petite route pour rejoindre la route des corniches depuis Aston.

 

DSC02189 Les Cabannes

 Au premier plan, vue sur les Cabannes et tout au fond, c'est Aston.

 

Et voilà, ma première sortie vélo dans l'Ariège s'est bien passée.

J'ai fait 72 km et 1383 m de dénivelé.

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Pointage BPF
commenter cet article
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 21:18

Aujourd'hui, c'est le 14 juillet, je serais bien restée regarder le défilé et le tour de France mais il fait trop beau et la tentation de pédaler pour aller pointer le dernier BPF du Cher, à Sancerre, est trop forte. De plus, le département de la Nièvre n'étant pas loin de Sancerre, je pourrai même aller pointer Donzy.

Donc, debout 05 H 00 du matin pour une approche en voiture jusqu'à Les Aix d'Angillon, petite commune au nord-est de Bourges.

Arrivée sur place, je prends donc la direction de Sancerre mais par les petites routes. Et dans un premier temps, je retrouve les paysages familiers du Cher, des champs de blé à perte de vue.

 

DSC01901 Kiki et bottes de foin

 Mais cela ne va pas durer et je vais vite trouver des paysages avec de la vigne et bien sûr des bonnes petites côtes.

 

DSC01902 Pancarte route des vignobles

 DSC01903 Vignes

 

Je passe par le site de la Tour de Vesvre.

 

DSC01905 Tour de Vevre

 

 Dans le nord du département du Cher, entre les vignobles de Sancerre et Menetou Salon, une Maison forte du XIIe siècle se dresse sur un site castral du Xe siècle. Propriété de la municipalité de Neuvy deux Clochers, depuis 1974, classée Monument Historique dans un premier temps en 1993, puis en 2008 pour les abords, la Tour de Vesvre est un élément incontournable du patrimoine historique et architectural du Pays-Fort.

 

DSC01906 Vignes

               Je m'approche de plus en plus de Sancerre. Il y a des vignes partout.

 

DSC01908 Vignes

 DSC01909 Vignes

 

Puis, j'arrive à Sancerre. Je décide de pointer mon BPF dans une cave et je m'arrête à la Cave des Vins de Sancerre.

 

DSC01911 Pancarte cave

 DSC01912 Entrée cave

 

 Une dame fort sympathique me donne le tampon et me propose une dégustation. J'accepte mais seulement une gorgée de Ménetou car après il faut que je remonte sur le vélo.

Je monte donc visiter Sancerre. Il y a de très belles vues depuis là-haut.

 

DSC01913 Vignes depuis Sancerre

 DSC01914 Vignes depuis Sancerre

 DSC01915 Vignes depuis Sancerre

 

 Puis, je me dirige vers le département de la Nièvre pour pointer Donzy. Il faut donc traverser la Loire, qui est très large.

 

DSC01916 La Loire après St Satur

 DSC01919 La Loire

 

 Je suis donc maintenant dans le département de la Nièvre.

 

DSC01922 Pancarte département Nièvre

 

 Et pendant un moment, je retrouve des champs de céréales. Les vignes ont disparu.

 

DSC01923 Blé

 

Puis j'arrive aux environs de Donzy et je passe devant Notre Dame du Pré. Il n'en reste vraiment plus grand chose.

 

DSC01924 Notre Dame du Pré

 

 L’ancienne église Notre-Dame-du-Pré a été construite en 1107 par Hervé II sous le règne de son frère Geoffroy III, baron de Donzy. Cette église relevait de l’abbaye de Cluny dont elle est l’un des plus remarquables chefs-d’œuvre.

 

Donzy est situé au confluent de deux rivières : la Talvanne et le Nohain. Avec une superficie de 6 318 ha, elle est la commune la plus étendue du département.

Donzy a été la capitale d’une baronnie et l’un des fiefs les plus importants de Bourgogne.

 

DSC01926 Eglise Donzy

 

 Une des autres curiosités de Donzy est que son église Saint-Caradeuc arbore le drapeau tricolore ainsi que la devise républicaine « Liberté, Égalité, Fraternité » sur sa façade. Ceci serait dû à des divergences entre le maire anticlérical et le curé à la fin du XIXe siècle.

 

DSC01927 Maison près de l'eau

                                             Jolie maison.

 

DSC01930 Moulin de Maupertuis

 

 Le moulin de Maupertuis, datant du XVe siècle, a fonctionné jusqu'en 1961. Il est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1991.

Les machines de Maupertuis se sont tues depuis 1961. La roue a été démontée, le bâtiment s'est banalisé ; combien se doutaient alors qu'il y avait là un moulin ? ...
En 1991, la Fondation "Pays de France" du Crédit Agricole donne son accord pour participer à la reconstruction de la roue, dans le même temps de décret d'inscription à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques était signé par le Préfet de Région.

Nous sommes fin 1999, la roue tourne depuis 7 ans déjà, tous les étages sont ouverts au public. Une à une, les machines se sont remises en marche devant les yeux émerveillés des visiteurs.

 

Puis, je reprends ma route en direction de Suilly La Tour.

 

DSC01932 Mairie de Suilly la Tour

 C'est le 14 juillet, la mairie est bien décorée.

 

DSC01933 Eglise Suilly la Tour

 

 DSC01934 Restaurant Suilly la Tour

 La façade du restaurant est sympa.

 

DSC01935 Brasserie Suilly la Tour

 

 Et je retrouve les vignes à Pouilly Sur Loire.

 

DSC01936 Pancarte vignoble Pouilly fumé

 

 DSC01937 Vignes Pouilly fumé

 DSC01938 Vignes Pouilly Fumé

 Mais cette fois-ci je ne dégusterai pas. Une fois cela suffit.

 

Et je traverse de nouveau la Loire à Pouilly Sur Loire.

 

DSC01939 La Loire à Pouilly Sur Loire

  La Loire et ses bancs de sable, dangereux d'ailleurs.

 

DSC01940 La Loire à Pouilly sur Loire

 DSC01941 La Loire à Pouilly sur Loire

 

 Je me retrouve dans le département du Cher avec les champs de céréales.

 

DSC01943 Kiki champ

 

 Et je rentre tranquillement jusqu'à Les Aix d'Angillon où ma voiture m'attend.

 

DSC01944 Château de la Grange

                                   Château de la Grange.

 

DSC01945 Lavoir à Feux                                          Lavoir dans le petit village de Feux.

DSC01946 Tournesols

 

 Et voilà, avec le pointage BPF de Sancerre, j'ai donc fini la province du Berry (Cher et Indre).

 

Belle balade de 126 km avec 1085 m de dénivelé.

 

 

Repost 0
velokiki.over-blog.com - dans Pointage BPF
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de velokiki.over-blog.com
  • Le blog de velokiki.over-blog.com
  • : Balades en vélo.
  • Contact

Profil

  • velokiki.over-blog.com
  • Pratique le cyclotourisme. Aime visiter la France. Pointe les BPF (Brevet des Provinces Françaises).Je suis cinglée du Ventoux et je suis membre du club des 100 cols.
  • Pratique le cyclotourisme. Aime visiter la France. Pointe les BPF (Brevet des Provinces Françaises).Je suis cinglée du Ventoux et je suis membre du club des 100 cols.

Visites

Recherche

Catégories